Blog articles guitares Fender - Jean Seb Maingot

Passion guitares Fender, pédagogie, matériel guitariste

Catégorie : Régles d’harmonie

Moduler grâce aux 7 accords de la tonalité principale (2)

Moduler changer de tonalité avec les 7 accords de la gamme harmonisée

Moduler grâce aux 7 accords de la tonalité principale (2)

Déjà rien que la phrase ça en jette non? on peut croire que c’est simple mais l’usage de cette technique est complémentaire à la théorie ou technique présentée dans l’article précèdent sur la modulation grâce au tableau des quintes et quartes. Vous devez connaitre ces règles par cœur pour pouvoir moduler à tout moment et résoudre vers une nouvelle tonalité, en particulier si vous utilisez des accords de septième.

Ces règles sont simples et reposent sur le tableau suivant que j’ai fait rien que pour vous avec mon tableur excel toute pourrite… C’est facile : dans la colonne de gauche les 7 accords de la gamme majeure diatonique, ce qui correspond à la tonalité principale de votre morceau et dans les colonnes de droite les 7 accords d’une autre tonalité quelconque vers lesquels vous pouvez moduler.

Le tableau vous indique clairement comment vous pouvez transformer un accord d’une tonalité donnée (Do dans notre tableau) en un autre accord d’une nouvelle tonalité de votre choix. En analysant un peu plus on constate que ce tableau se tient parfaitement avec les règles habituelles encadrant les progressions d’accord dans l’harmonie diatonique moderne. Bien évidemment ce tableau fonctionne pour la gamme majeure et sa relative mineure.

Lire la suite

La modulation, comment changer de tonalité?

La modulation, comment changer de tonalité?

Travailler la modulation, changer de tonalité, modulation et cadences

La modulation comment changer de tonalité

La question revient de façon récurrente chez tous les guitaristes et musiciens qui s’aventurent dans la composition ou cherchent des progressions d’accords élaborées. Plus on gagne en compétence technique et plus on éprouve le besoin de connaissance théorique et l’harmonie devient incontournable.

Autodidacte dès l’âge de 15 ans, j’ai eu la chance de faire un bon cursus semi-professionnel dans une école de jazz à 18 ans, il est vrai que le solfège est souvent le point faible du guitariste mais pour apprendre des musiques nouvelles il faut tôt ou tard passer par la case lecture, théorie et harmonie. Je ne suis pas devenu professionnel mais ça ne m’empêche pas de faire partager ma passion du sujet.

La modulation, comment changer de tonalité?

Le guitariste a l’avantage d’avoir la tablature qui est un outil formidable pour bien découvrir et connaître son instrument : ça permet d’apprendre les notes d’un morceau et d’en repérer au fur à mesure leur emplacement sur le manche. Bien connaître le manche ça simplifie aussi le travail mais seulement voilà, ça n’explique pas toujours comment le morceau change aussi subitement et subtilement de tonalité.

Lire la suite

Moduler grâce aux accords hybrides ou accords pivots (3).

Moduler grâce aux accords hybrides ou accords pivots…

L’autre méthode intéressante étroitement liée par ailleurs aux techniques de modulation abordées précédemment dans les deux autres articles, repose sur 2 accords virtuels, nommés accords hybrides, qui permettent de moduler simplement vers des tonalités proches, dominante ou sous-dominante. L’un d’eux peut être considéré comme un accord de dominante sans tonique (note fondamentale) et le deuxième peut être considéré comme un accord de sous-dominante classique. Je vais essayer de vous expliquer le plus clairement possible la situation des ces 2 accords.

  • Le premier de ces 2 accords, couramment nommé accord tritonique, est dit Enharmonique, cad neutre d’un point de vue sonore (ni consonant ni dissonant). Il est situé entre la quarte et la quinte de la gamme diatonique majeure c’est à dire entre l’accord de niveau IV et l’accord de niveau V, c’est donc un accord de IV# (ou de Vb ça dépend comment on le voit). Il est situé pile à mi-chemin de l’octave, à 6 demi-tons de l’octave dans un sens comme dans l’autre. Cet accord est mineur avec quinte bémolisée, c’est donc un accord mineur 7/5b et pas un accord diminué même si on peut pourtant tout se permettre en musique. Autrement dit, il se comporte également comme un accord de septième de dominante sans sa tonique, il est tout simplement accord de 7eme de dominante ou de niveau de V de la nouvelle tonalité concernée. Exemple en tonalité de Do : on obtient  Fa#-7/5b, composées des notes Fa# (F#), La (A), Do (C) et Mi (E)… ça vous dit quoi? Et bien ça dit qu’il s’agit des notes de l’accord de Ré7/9 (D7/9), cad l’accord de niveau V de la tonalité majeure de Sol. On peut dire que l’accord tritonique est commun à deux tonalités finalement, la tonique et la tonalité de dominante. Moralité, compte tenu des notes communes aux deux tonalités, pour basculer en tonalité de Sol majeur cad à un # à la clé lorsque vous jouez un morceau en tonalité de Do majeure ou de La mineure, pour passez par l’accord tritonique de Do, cad le Fa# min7-5b et zou, vous êtes passé en Sol majeur (ou en Mi mineure, ça dépend de ce que vous voulez jouer au moment de ce changement de tonalité). Donc, pour ma part, j’en déduis que l’accord tritonique permet de passer à une tonalité dominante une quinte au dessus de la tonalité utilisée dans le morceau. Faites des essais par vous même et vous constaterez l’intérêt de cet accord. Mais ce n’est pas la seule possibilité offerte par cet accord, je vais essayer de vous laisser une vidéo pour expliquer tout cela car ça risque d’être un peu long par écrit.
  • Le deuxième accord est situé entre la sixte et la septième juste de la gamme diatonique majeure, cad entre l’accord de niveau VI et VII. On obtient un accord de niveau VI# ou VIIb. Situé à 10 demi-tons de l’octave. C’est un accord dissonant de sous-tonique est accord de sous-dominante de la nouvelle tonalité. Sa composition en fait un accord de 7eme majeure. Exemple en tonalité de Do : on obtient les notes Sib (Bb), Ré (D), Fa (F) et La (A). C’est un accord de Sib-maj7, autrement dit c’est l’accord de niveau IV (sous-dominante) de la nouvelle tonalité, ce qui veut dire que cet accord permet de pivoter facilement vers la tonalité de Fa majeure, tonalité sous-dominante de Do majeur. Donc pour moduler une quarte au dessus (ou une quinte en dessous) de la tonalité en cours, vous passez par l’accord de sous-tonique. Mais ce n’est pas là sa seule fonction car tout comme l’accord tritonique, grâce à cet accord de sous-tonique ont peut également se permettre quelques variations de tonalité majeure ou mineure très intéressante. Je vous montrerai ça dans une vidéo.

Lire la suite

Comprendre et connaître le Blues (1)

Comprendre et connaître les grilles de Blues (1)

BB king bluesman

La grille de blues et son développement est un vaste sujet nécessaire pour mieux aborder le jazz, et accessoirement tous les autres style…facile celle là!  Tout d’abord, je tiens à préciser aux lecteurs que l’important c’est de connaitre les principales tonalités du blues en fonction des standards imposés par les grands blues-men. En général, on retrouve essentiellement les tonalités suivantes pour le blues majeur : La(A) ou Mi(E) chez Eric Clapton, Mi bémol (Eb) pour Stevie Ray Vaughan et pour BBKing, Sol Fa et Do pour Robben Ford, Ré (D) pour Albert King et Jimi Hendrix c’est le plus souvent en La bémol (Ab) et en Mi bémol (Eb) également bien que Jimi n’ai pas de tonalité préférée pour le blues, ses reprises sont variées et sa guitares est accordée un demi ton plus bas, comme Stevie Ray Vaughan par ailleurs. David Gilmour et très orienté Sol mineur ou La mineur également mais ne privilégie pas une tonalité spécifique. Autre exemple, Mark Knopfler guitariste de Dire Straits a toutes les influences du Rock & roll et du Blues dans son jeu le plus souvent orienté Fa majeur, La majeur ou mineur. Tous utilisent une base élémentaire dans leur morceaux : la grille de blues classique ou améliorée et/ou l’anatole que je vous expliquerai un peu plus loin.

Observez bien les habitudes de vos guitaristes favoris et familiarisez vous avec les tonalités d’usage sans oublier ensuite d’explorer vos grilles favorites dans différentes tonalités. Vous constaterez que les meilleurs guitaristes sont passés par la case Blues/jazz avant ou après le succès. C’est incontournable pour avoir les bases de composition de morceaux populaires en Soul, R&B, Rock ou Funk.

Lire la suite

Utiliser les cadences et le tableau de modulation (3).

Utiliser les cadences et le tableau de modulation…

harmonie gamme guitareCette méthode est simple mais encadrée par des régles strictes d’harmonie reposant sur des mouvements de voix le plus souvent symétriques (on verra ça plus tard mais on parle du cercle des quintes et quartes constituant les armures des diézes et bémols). Tu peux comprendre même si … t’es blonde à forte poitrine. 😛
Les cadences indiquent le mouvement dans une progression d’accords et donc dans la mélodie d’un morceau. La cadence signifie « tomber » et suggère la fin ou la conclusion d’un morceau ou d’une partie musicale.

Les 4 types de cadences…

  1. Cadence parfaite : représente la progression de l’accord V vers l’accord I ou tonique.
  2. Cadence imparfaite : représente la progression de l’accord I (tonique) vers l’accord V. Elle intervient en général au milieu d’une suite d’accord. Elle décrit également le mouvement de tout accord de la tonalité principale vers l’accord de niveau V (en général les accord de niveau II, IV et VI).
  3. Cadence plagale : représente la progression de l’accord IV vers l’accord I tonique.
  4. Cadence rompue : représente la progression de l’accord V vers tout accord de la tonalité principale autre que le I tonique (en général les accord de niveau III, IV ou VI).

Vous allez me dire « oui mais… à quoi ça me sert tout ce merdier nom de diou ! » Et bien justement à varier vos progressions d’accord pour suggérer un changement de tonalité ou pour changer définitivement de tonalité. Utiliser cette théorie vous ouvre des portes extraordinaires pour pouvoir innover dans la composition musicale. Explications : si la cadence de votre morceau est dite parfaite, cad que le couplet par exemple se résout systématiquement grâce de l’accord de niveau V vers l’accord de niveau I, alors vous modulerez en suivant ce même mouvement cad en utilisant les accords de niveau V de votre (ou de vos) nouvelles tonalités (et en suivant les renversements d’accords adéquat). Exemple en Do : la cadence parfaite va donner Sol vers Do, considérez ensuite que ce même Do devienne l’accord de niveau V de la nouvelle tonalité, et vous pouvez rebondir dans la tonalité de Fa. Vous me suivez ? Do et l’accord de niveau V de la tonalité de Fa maj ou de Fa min harmonique/mélodique.

Donc vous allez me redire : « comment je fais pour changer de tonalité comme je veux quand je suis en do ? ». Etttt bééé …. Grâce aux cadences! … Et autres techniques abordées dans ce blog sur le thème de la modulation.

Vous constaterez que les solutions deviennent infinies, vos options pour changer de tonalité sont bien plus importantes que vous l’imaginiez. Vous pouvez par exemple au moment de tomber sur l’accord V, décider d’utiliser une cadence rompue pour tomber sur l’accord de niveau III (Mi mineur), et considérer que celui-ci sera l’accord de niveau II de la nouvelle tonalité. Donc vous êtes passé en Ré majeur et pour marquer le coup vous passerez par une cadence parfaite pour vous résoudre sur le Ré maj, cad en passant préalablement par son accord de niveau V le La7. Pigé? Ce qui fera un beau II-V-I.

Vous pouvez ensuite imaginer revenir en Do en passant par Sol qui est l’accord de sous dominante (IV) de la tonalité de Ré et de niveau V de la tonalité de Do. Vous pouvez aussi décider de ne pas trop vous faire chier en transformant directement le Ré maj en Ré mineur qui deviendra alors l’accord de niveau II de la tonalité de Do… par exemple, ça s’appelle une modulation directe (transformer l’accord principal majeur en accord mineur). Les solutions deviennent infinies mais il faut y cogiter longuement, essayer les différentes solutions pour s’ouvrir l’esprit et laisser libre cours à son imagination. Utilisez ensuite la théorie pour mieux finaliser votre composition finale et harmoniser le tout en cadence.

Hey Joe - Jimi Hendrix

Hey Joe – Jimi Hendrix

Pour illustrer l’atout des cadences et leur simplicité, je vais vous prendre un exemple qui vous fera méditer surement un petit moment sur la cadence parfaite : aviez vous remarqué que la rythmique de « Hey Joe » de Jimi Hendrix change 3 fois de tonalité ? Vous pourriez me dire également que le morceau reste effectivement en La ou en Sol ou Mi et qu’il connaît des dissonances, ça serait vrai également mais pas logique, ou que le morceau est en Mi maj du fait des 4# qui apparaissent dès lors que l’on arrive sur la cadence La/Mi. En réalité, je vous laisse tenter l’improvisation en Mi majeur et vous entendrez que ça ne sonne pas sur toute la progression d’accord.

Je m’explique. « Hey Joe » est composé dans l’ordre, des accords majeurs suivants : Do (C), Sol (G), Ré (D), La (A) et enfin Mi (E). La modulation dans ce morceau est simple est exemplaire. On démarre sur Do maj, puis son accord de niveau V cad Sol maj (ou alors DO et l’accord de niveau IV de la tonalité de sol au choix), jusque là on est en tonalité majeure de do ou de sol. Ensuite on passe à Ré l’accord de niveau V de la tonalité majeure de Sol qui est également l’accord de niveau IV de la tonalité de La (A), puis on passe par La majeur accord de niveau V de la tonalité majeure de Ré. Pour finir on tombe sur Mi majeur accord de niveau V de la tonalité majeure de La. Peut on considérer être en Sol? En tout cas sur les 3 premiers accords, oui!

Voici les tonalité suivies : Sol maj, La maj, et Mi maj. Que constatez vous d’évident ?? En suivant les armures classiques et le tableau de modulation, on démarre le morceau sans # ni bémol, puis ensuite en pivotant grâce à l’accord de niveau V, on passe de 1# à la clé en Sol, puis 2# à la clé en Ré, 3# à la clé en La et enfin 4# à la clé en Mi, etc. On aurait pu continuer ainsi et tomber sur Si puis Fa#, etc.

Essayez d’improviser en La mineure pentatonique sur les 2 premiers accords, ça sonne ! Puis sur Ré et La, essayez Si ou Fa# mineure pentatonique, ou La maj pentatonique, ça sonne aussi. Puis sur Mi, la pentatonique majeure de Mi. Bref, d’autres entrainements du genre sont possibles mais celui-ci permet de bien faire sonner le changement de tonalité dans un solo improvisé.

Mais le plus simple et le plus Rock, c’est de faire ce que fait Jimi : il prend une gamme qui compte exclusivement des notes communes à ces 3 tonalités, cad? Mi mineure pentatonique qui utilise toutes les notes fondamentales les # en moins, que des notes justes… malin heeeiinnn ??? A ce propos je vous invite à bosser le solo de « Hey Joe » une belle leçon de simplicité et d’efficacité. Ce qui rend l’exercice toujours un peu compliqué : faut faire sonner la gamme pentatonique de façon efficace, on est dans l’esprit blues une fois de plus.

Analysons encore l’ensemble on pourrait dire qu’en Sol maj, la rythmique est composé de la suite d’accords majeurs suivante : IV-I-V-II-VI. On constate que les accords II et VI qui devraient être mineurs sont majeurs et engendrent ainsi les fameux changements de tonalités. La gamme mineure relative de Sol c’est la gamme mineure de Mi… qui sonne si bien sur ce morceau.

Vous pouvez pour le fun (même si ça vous les brise) continuez d’analyser la grille d’accord de ce morceau, vous constaterez que celui-ci ne peux pas être logiquement dans une autre tonalité que Sol maj/Mi min même si les retranscriptions laissent parfois apparaître 4# à la clé ce qui est vrai uniquement pour la partie La-Mi.

Pour finir sur cet article expliquant les cadences, consultez le tableau suivant qui sert à se repérer visuellement pour changer de tonalité avec les quartes et quintes. Sinon consultez la rubrique dédiée à l’harmonie et à la modulation qui contient d’autres articles sur ce thème.

Tableau de modulation quartes/quintes

Tableau de modulation quartes/quintes

Hésitez pas à laisser des commentaires même si tu t’appelles Jean Roch et que t’y pipes kedale à la zicmu et que t’inventes la musique avec des pieds à la place des oreilles! 😉 C’est bon de rire parfois! Vive la zicmu…

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

%d blogueurs aiment cette page :