Blog articles guitares Fender - Jean Seb Maingot

Passion guitares Fender, pédagogie, matériel guitariste

bb king lucille

Comment jouer le blues à la manière de BB-King?

Master Class Blues BBKing…

BB King Master Class

B.B.King

Inutile de présenter ce guitariste phare du 20eme siècle, sa biographie et sa discographie prendraient trop de temps à détailler mais je vais quand même reprendre le blabla de Wikipédia pour introduire ma petite leçon de guitare dédié à cet incontournable bluesman.

Source Wikipédia B. B. King (pour Blues Boy), de son vrai nom Riley B. King (né le 16 septembre 1925 à Itta Bena, dans le Mississippi USA), est un guitariste américain, compositeur et chanteur de blues et de Jazz. Il est considéré comme l’un des meilleurs musiciens de blues de sa génération. En 2003, le mensuel Rolling Stone l’a classé 3eme meilleur guitariste de tous les temps.

Comment jouer le blues à la manière de BB-King?

B. B. King enregistre ses premières chansons en 1947 à Los Angeles pour RPM Records. La plupart de ces premiers enregistrements sont produits par Sam Phillips, qui créera plus tard Sun Records. B. B. King est également disque jockey à Memphis, d’où il tire son surnom « Beale Street Blues Boy », ce qui donnera B. B… King! Dans les années 1950, B. B. King devient un des plus importants acteurs de la musique R&B (à ne pas confondre avec le R’n’B moderne ) avec des succès tels que You Know I Love You, Woke Up This Morning, Please Love Me, When My Heart Beats like a Hammer, Whole Lotta Loving, You Upset Me Baby, Every Day I Have the Blues, Sneakin’ Around, Ten Long Years, Bad Luck, Sweet Little Angel, On My Word of Honor et Please Accept My Love. En 1962, BBKing signe avec ABC-Paramount Records.

En novembre 1964, il enregistre son album live le plus connu Live at the Regal, au Regal Theater de Chicago (Illinois). B. B. King trouve le succès hors du monde du blues avec le titre The Thrill is gone, en 1969. Il est également reconnu par le monde de la musique rock grâce à la première partie des Rolling Stones pendant leur tournée américaine de la même année.

De 1951 à 1985, B. B. King est apparu 74 fois au Billboard’s R&B charts. En 1988, il touche une nouvelle génération grâce au titre When Love Comes To Town, avec le groupe U2 sur leur album Rattle and Hum. En 2000, B. B. King enregistre avec Eric Clapton l’album Riding With the King. Bien plus que marcher sur la voie de son idole T-Bone Walker, B. B. King a su créer un son unique grâce à un toucher inimitable semblant donner une réelle personnalité à sa guitare. Son style a influencé de nombreux bluesmen et guitaristes de rock de la génération suivante, comme Eric Clapton ou Mike Bloomfield, ou Keith Richards.

B. B. King raconte que lorsqu’il était jeune musicien, il jouait dans un bar lorsqu’une bagarre éclata. Elle fut tellement violente que quelqu’un renversa le poêle qui chauffait la pièce et le bar prit feu. Paniqué, tout le monde prit la fuite, mais arrivé dehors, B.B. King se rendit compte qu’il avait laissé sa guitare à l’intérieur ! Sachant qu’il lui faudrait plusieurs mois pour réunir les 300 dollars nécessaires pour la remplacer, le futur roi du blues retourna dans le bar en flammes pour retrouver sa guitare et en ressortit in extremis. Par la suite, il apprit que la bagarre avait été déclenchée à cause d’une fille appelée Lucille. Il décida alors d’appeler sa guitare, un Gibson type 345, Lucille afin de toujours se souvenir de ne pas agir stupidement dans la vie. Un bar du même nom à Moscou lui est dédié et le modèle de guitare Lucille et toujours fabriqué par la firme Gibson.
Âgé de 84 ans, B.B. King s’est produit le 22 juillet 2009 à Paris, au Palais des Congrès, avant de livrer un concert à Cognac le lendemain, dans le cadre du festival Blues Passions, pour ce qui demeurera sûrement comme ses dernières prestations en Europe. A cette occasion, B. B. King a été honoré par la municipalité en devenant « citoyen d’honneur » de la ville de Cognac, tandis qu’une rue de la ville portera désormais son nom. Sa première participation au festival datait de 1995. Le 27 mai 2010, B.B.King s’est produit à Rabat (Maroc) dans le cadre du Festival Mawazine devant un public venu nombreux et très enthousiaste.

Le 26 juin 2010, il a participé au Crossroads Guitar Festival 2010 à Chicago. Ce festival est organisé par Eric Clapton avec de nombreux autres artistes. Vous l’aurez compris, aborder le jeu de B.B.King c’est apprendre une façon du jouer le Blues qui a servi de base à de nombreux guitaristes célébres comme Robben Ford ou Eric Clapton. Ecoutez son répertoire, imprégnez vous de sa musique et apprenez son phrasé mélodique ça aide drôlement pour l’improvisation.

Pour la fun je vous laisse un petit morceau d’un des derniers albums enregistré en compagnie d’Eric Clapton, Riding with the King. Vous allez reconnaître au premier coup d’oreille le son de BBKing :

Ecouter BBking et Eric Clapton – Riding with The King

——————————————————————

Analyse de style et fingerstyle…

Alors pourquoi je m’emboucane à vous parler de B.B.King bande d’ignares? 😉 Pour une raison simple : B.B.King a incarné pendant longtemps et depuis les années 50, le renouveau du blues électrique. Il a fait un pont entre les bluesmen traditionnels du sud des états unis à l’avant guerre (la 2eme pas la 1ere) et le blues moderne électrique qui précéda le Rock&Roll. Tous se sont inspirés de lui pour innover dans leur composition blues. Son phrasé et son style, le son employé et sa façon de chanter en font autant un guitariste de Jazz que de blues, mais toujours dans la plus pure tradition des bluesmen influencé par le sud Mississippi et le gospel.

Ce nouveau son bluesy, ces compositions innovantes et originales de BBKing, de la fin de la 2eme guerre et jusqu’au début des 50’s vont changer littéralement et à jamais la face du blues puis ouvrir de nouveaux horizons aux guitaristes noirs américains. D’où cette grande reconnaissance à l’égard de BBKing de la part de tous les bluesmen devenus célébres durant cette période.

Si je termine de le présenter de cette manière là, c’est pour introduire un aspect essentiel au jeu de BBKing et qui servira de leçon à tout bon guitariste : il s’agit de l’usage de la gamme pentatonique majeure. BBking est un maître en la matière, il sait faire simple, efficace, se repose sur des notes essentielles faisant beaucoup d’efforts pour les faire sonner aux bons moment et le temps qu’il faut, donner du feeling aux bonnes notes. Croyez moi cet exercice de style est plus utile que de se taper des gammes brisées à 200 la noire … ça fait beaucoup d’effet visuel, beaucoup de bruit mais ça sonne pas aussi subtilement qu’une belle « bluenote » jouée par BBKing.

A ce titre je vous recommande l’écoute des albums suivants qui semblent être des références pour découvrir les qualités du jeu de BBKing. Mais vous pouvez également vous référer au site officiel de BBKing pour y trouver un bon « best of », ce qui vous permettra d’abord d’écouter l’essentiel du King  :

  • Live at The Regal
  • Great Moments with BBKing
  • BBKing Blues Summit Live
  • Deuces Wild
  • There is always one more time

Dans ces albums vous trouverez tous le bagage nécessaire a un bon bluesman : des shuffles délirants, des blues lents de grande facture, du blues dans toutes les tonalités utiles, des cuivres en section big band, de bons groove d’orgue et de guitare, des beaux solos de sax, bref… du vrai bon blues joué par des VRAIS DE VRAI.

Le jeu de BBKing vous permettra de vous entrainer dans des tonalités moins courantes comme Réb, Mib, Si, ou Do mineur et de travailler les techniques essentielles au jeu de guitare blues électrique devenu traditionnel depuis : gamme de blues majeure, bending, legato slide, swing et solo en son clair, notes aérées et altération simples (9em, sixte, 5#).

Donc, je vous ai concocté une leçon de blues compactée dans un fichier au format GuitarPro 5, dans laquelle vous retrouverez tous les bons plan du King, les hotlicks ou phrasés les plus utilisés, c’est un peu en vrac dans un blues de 12 mesures traditionnel en Sol. Le conseil que je vous donne c’est de transposer pour vous entrainer à jouer tous ces plans dans d’autres tonalités (en Réb ou Mib par exemple) et de les jouer à différente vitesse, ou de changer l’écriture rythmique (passer des plans à la croche en double croche). Une fois ces plan acquis, laissez plus d’espace et de silence dans vos improvisations que dans mon fichier GuitarPro (j’ai voulu faire vite et compact).

J’ai fait de mon mieux pour vous montrer comment tous les plans de BBKing s’enchainent sur les accords d’un blues majeur mais n’oubliez pas d’écouter BBKing pour constater comment son jeu est plein de soupirs et de silences permettant ainsi que valoriser les jolies notes sur l’accord joué (inspirez vous de ça, c’est l’une des bases du blues). Entraînez vous également à transcrire ces plans à l’octave supérieure et à différents endroits sur le manche question de varier la sonorité et d’observer la place occupée pas ces plans dans les différentes positions de la gamme pentatonique.

>>Télécharger leçon fingerstyle BBKing (pour GuitarPro 5)

>>Télécharger au format PDF (si vous n’avez pas GuitarPro)

 

Remarques importantes à l’usage de cette leçon consacrée à BB-king :

 

  • Vous retrouverez sur l’accord de G7 des plans qui peuvent servir d’intro à un blues, des licks qui ouvre la transition vers un nouvel accord. Elles sont construites sur le même modèle et vous pouvez vous en servir sur tous les accords de 7 de dominante ;
  • Observez également le chromatisme (mesures 14 et 16) en guise de transition pour passer de l’accord I à IV et le démarrage des phrases sur la seconde moitié des mesures au moment de marquer l’accord de niveau I (mesures 1, 5 et 7 par exemple) ;
  • Comme plan significatif de BBKing, observez mesure 13 comment la tonique à l’octave est jouée, pour la faire sonner jouez là avec l’auriculaire les autres doigts de la main (gauche pour les droitiers) étouffent les autres cordes et vous frappez le Sol vers le bas en raclant les cordes bloqués juste au-dessus puis vous terminez par un slide descendant ;
  • Enfin, notez que pas mal de note sont jouées en guise d’appoggiature (comme à la fin de la mesure 18 ou 27) menant à la note finale, parfois même des doubles notes. Ces fausses doubles croches doivent être jouées très rapidement par une sorte de racking en direction de la note finale qui sera accentuée par un vibrato rapide de la main gauche (pour les droitiers).

Analyse du fingerstyle magique de BBKing.

Voici les rudiments élémentaires du « bluesman à la BB-King »:

  • Côté main droite (si vous êtes droitier) entrainez vous avec votre médiator à attaquer les cordes vers le bas, de façon puissante ou plus douce en fonction du feeling que vous voulez donner ;
  • Côté main gauche (si vous êtes droitier) usez du vibrato rapide joué de l’index en desserrant la pression exercée par votre pouce sur l’arrière du manche et faite vibrer les cordes 2 et 3 (si et sol) ;
  • « Bend » et « reverse-bend » sec et puissant avec le médium sur la corde de mi pour faire sonner la tierce ou la quinte de l’accord joué ;
  • « Bender » la neuvième d’un demi ton pour faire sonner la blue-note cad la tierce mineure sur un accord majeur ou bender de la même manière la quarte pour monter vers une quinte bémolisée (classique mais pas évident à faire vivre… faut que ça vibre!!) ;
  • Bender également la neuvième d’un ton plein pour monter vers la tierce majeure et finir par un long vibrato main droite (vous retrouverez cette technique chez quasiment tous les guitaristes de blues, Larry Carlton en a usé en faisant durer ses longs « bending » vibrés sur plusieurs mesures avant de terminer sur un reverse-bend) ;
  • Accentuer la sixte et la quinte sur les accords majeurs, marquez les transition d’accord par leur quinte respective ;
  • Usez des appoggiatures en slide bien placées avant d’attaquer une ligne montante ou de terminer une ligne (cette technique a été reprise par Clapton également) ;
  • Legato slide terminé par un long vibrato main gauche (pour les droitiers) ;
  • Racking vers le bas (ratissage des cordes) précédant les attaques puissantes sur les bends aigus ou sur une double-note ;
  • Faire claquer la tonique à l’octave supérieure en attaquant fortement la note avec un coup de médiator vers le bas.

Un seul remède pour s’inspirer du king : jouez exclusivement en son clair et n’écoutez que lui pendant 15 jours et entrainez vous à improviser, vous constaterez à quel point ça fait du bien de jouer BBKing 🙂

Après cette première partie d’apprentissage des plans de BBKing, le fichier suivant est un solo de BBking avec le fichier audio en mp3 que vous pouvez utiliser pour vous exercer. Je vous laisse la partition au format GuitarPro et PDF, ainsi que les mp3 en streaming pour écouter la séquence et un playback pour vous entrainer dessus.

>> Télécharger leçon solo type BBKing format GuitarPro

>> Télécharger au format PDF

 

Fichiers Audio : Ci après vous trouverez un exemple de solo à la BBKing et un playback en La majeur pour improviser. Amusez-vous à improviser dessus avec tous les plans que vous venez d’apprendre dans cette masterclass « bbking » :

🙂

Bon boulot, amusez vous bien et hésitez pas à laisser vos commentaires.

Précédent

Masterclass Steve Cropper : Techniques plans finger style et rudiements

Suivant

Guitare en kit

  1. merci pour cette présentation complète.

  2. Génial mais c pas gagné

  3. Un grand merci pour tout ce boulot, les explications, les fichiers, le backtrack… Franchement c’est chouette !

  4. Excellent article, un joli dossier, manquerait plus qu’un solo complet sur tablature… Du tout cuit, dommage, nous devrons bosser quand même!

    Arvi

  5. figarella

    Super ca va me forcer a jouer en Majeur merci

  6. Robert LEDERMANN

    Excellent article: fouillé mais pas trop et surtout clair. Merci!

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

%d blogueurs aiment cette page :