Blog articles guitares Fender - Jean Seb Maingot

Passion guitares Fender, pédagogie, matériel guitariste

Nouvelle autoroute A65, Alienor se frotte les mains…

tracé A65

Officiellement cette nouvelle autoroute ouvre ses portes aujourd’hui, le 16 décembre 2010. Quelques chiffres pour méditer sur le sujet :

  1. Coût total : 1.250.000.000€ (études et construction) ;
  2. Cout moyen du trajet entrée/sortie Langon-Pau: 22€ (la plus chère de France) ;
  3. Estimation de rentabilité : 50 ans selon A’lienor.

Si je fais un petit calcul vite fait ça veut dire que sur 50 ans, il faudrait en moyenne 3113 véhicules/jour à 22€ pour finir de rembourser l’ouvrage, couvrir ce qu’il aura coûté… Soit!

En revanche, si je me réfère aux chiffres transmis à la presse par le concessionnaire A’lienor la semaine dernière on est pas tout à fait au même niveau de rendement : « …Selon des projections de trafic réalisées par A’lienor, 9.200 véhicules pourraient circuler quotidiennement sur l’ensemble du trajet (cad Langon-Pau). Ce trafic pourrait monter à 13.000 véhicules/jour sur Pau-Thèze ».

Y’à déjà de quoi s’interroger sur les futurs super-profits d’A’lienor générés grâce aux gentils contribuables. L’autoroute est à peine ouverte que c’est déjà la plus chère de France et la plus longue à amortir? Cherchez l’erreur… bonjour les neu-neu de français. Remarquons au passage que si elle était moins chère ça lui donnerait une chance d’être plus souvent empruntée par les automobilistes et donc d’être amortie plus rapidement…ça me semble logique.

Donc en calculant de manière simpliste avec les chiffres transmis par A’lienor, l’ouvrage pourrait être rentabilisé sur 15 ou 20 ans et non sur 50 ans. Même si on considère un niveau élevé d’amortissement, cette estimation initiale ne prenait pas en compte le coût annuel d’exploitation (c’est en tous les cas ce que l’on comprend à lecture de l’article de presse). Mais quoi qu’il en soit, l’exploitation annuelle ne peut pas coûter à elle seule autant que l’ouvrage ni même le double, donc là j’ai un doute sérieux sur la qualité de l’information transmise. 50 minutes de gagnées entre Bordeaux et Pau et 50 ans pour couvrir l’investissement? De qui se moque-t-on?

En lisant le site officiel de l’A65, on peut comprendre que le coût global d’exploitation a bien été comptabilisé par A’lienor pour annoncer ce chiffre surprenant de « 50 ans » avant d’atteindre l’équilibre d’exploitation et de couvrir les investissements. Franchement on se moque de nous : A’lienor nous explique pour justifier ces 50 années, qu’elle n’encaisserait péniblement que 25 millions d’euros/an pour rentabiliser cette autoroute, mais le trafic estimé et publié permet déjà de calculer un chiffre d’affaires de l’ordre de 75 millions d’euros par an??!! Ça voudrait donc dire que le coût de fonctionnement de cette autoroute serait de 50 millions d’€/an pendant 50 ans??? Avec une dizaine de péages quasiment tous automatisés? Et avec une progression mathématique des tarifs qui risquent pas de baisser de toute manière. Alors, combien de charges d’exploitation sur l’année? Nulle ne le sait sauf l’exploitant, on aimerait avoir l’information détaillée pour les 50 prochaines années.

Donc j’en déduis que le concessionnaire se trompe sur les estimations ou qu’il a « pipoté » tout le monde pour justifier la rentabilité du projet, minimiser les revenus et profits réels générés durant les 50 prochaines années. Pour enfoncer le clou, je suppose que comme toutes les autres autoroutes françaises, il n’y a pas l’engagement d’un éventuel gel des tarifs pendant les 50 prochaines années? ça serait surprenant.

Comme tout le monde a pu le constater, les prix des autoroutes françaises ont augmenté de plus de 10% des 3 dernières années en fonction des tronçons et de leur fréquentation. Ce critère n’est pas non plus évoqué par l’exploitant ni considéré dans le calcul de rentabilité. Et Alors? Quel sera le niveau d’augmentation annuel des prix pour générer de beaux profits? Car quoi qu’il advienne, sachez que les collectivités locales, territoriales et l’Etat, se sont portés caution de la compagnie Alienor. Ce qui veut dire qu’en cas de pertes, dans la cas où Alienor n’atteindrait pas l’objectif de fréquentation pour atteindre le point mort, ce sont les cautions qui paieront, c’est à dire les contribuables. Suivez bien l’histoire : Si Alienor fait les profits annoncés dans cet article, alors ce sera dans les poches d’Alienor, si l’autoroute n’est pas rentable les dettes seront payées par nos impôts. Ça s’appelle le pillage de l’argent public : On privatise le profit et on nationalise les dettes par le cautionnement des crédits bancaires. On doit cela en partie aux lobbyistes politique, aux affaires de corruption indirectes : les élus pour des raisons électorales et politiques usent de l’argument économique pour valider des projets comme celui-ci pour ensuite, une fois élu, signer leur accord de cautionnement. C’est ce qui a du se faire pour le compte d’A’lienor.

Je regrette que les journalistes ne s’intéressent pas plus dès le début à ce genre de petits détails et mènent de vraies investigations pour lever les doutes sur le financement de cette autoroute et ses futures recettes. Le manque de transparence comptable annonce comme toujours des surprises pour les usagers qui ne connaitront jamais vraiment les profits ou pertes générés grâce à leurs impôts (suffit de voir ce que la privatisation d’ASF a coûté aux contribuables pour s’en convaincre). Ces usagers de la route continueront de voir les tarifs augmenter année après année sans pour autant être invité par A’lienor à sabrer le champagne le jour où enfin, l’ouvrage sera amorti… et/ou rentabilisé…dans 50 ans?

Précédent

Moduler grâce aux accords hybrides ou accords pivots (3).

Suivant

Streaming : encodage vidéo et calcul de bande passante.

  1. Apparemment les mathématiques ne font pas partis des compétences des ingénieurs d’ A’LIENOR, ça fait peur ! 😉

    • bijour missieu, ouhh ouhh que si ils savent compter ces braves ingénieurs d’A’lienor. Je crois même qu’ils ont bien calculé que sur 50 ans il leur fallait marger par deux ou trois … en oubliant que c’est quand même grâce à notre blé qu’ils ont le joli joujou! On doit être mauvaise langue ou parano, on voit le complot partout 😉

    • Mon cher chris, pour ton info ce dimanche 10 juillet 2011, un reportage très intéressant diffusé sur Canal+ dans « Spécial Investigation » confirme les dires de cet article : Alienor a bien estimé la fréquentation des cette autoroute avec l’aide de l’état pour valider le seuil de rentabilité de l’ouvrage. Mais derrière, l’état, les collectivités et les élus ont soutenu le projet en acceptant de cautionner le risque si les profits de sont pas immédiatement au RDV. Ce qui signifie bien que le risque = « 0 » pour A’lienor et aux contribuables de raquer les pertes si elles existent… Merci nos élus pour leur volonté de développement économique à tout prix en prévoyant quand même de nous faire payer l’ardoise si ça merde… mais c’est pour le bienfait des électeurs et aussi pour le poste d’élu qu’il est bon de préserver au passage!

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

%d blogueurs aiment cette page :