Blog articles guitares Fender - Jean Seb Maingot

Passion guitares Fender, pédagogie, matériel guitariste

Steve Cropper

Steve Cropper l’âme de la guitare Rythm ‘n’ Blues

Steve Cropper l’âme de la guitare Rythm ‘n’ Blues

Steve Cropper l’âme de la guitare R&B.

Steve Cropper – Guitariste : The Blues Brothers – Eddy Floyd – Otis Redding

Pour Cropper la guitare c’est l’instrument d’accompagnement idéal qui vient soutenir l’ensemble rythmique du groupe, l’esprit du R&B à la guitare c’est lui, et un TRES grand nombre de guitaristes reste encore inspiré (même parfois sans le savoir) par son « finger style ». Les Beatles étaient fan de Cropper et ils eurent l’occasion de le rencontrer à Memphis au milieu des 60’s. Vous le découvrez peut être en lisant ces lignes mais depuis les succès du label Stax au milieu des 60’s, presque tous les guitaristes de soul, du funk et de la pop ont bossé son répertoire et essayé de comprendre comment la guitare pouvait jouer un rôle nouveau dans le son d’un groupe. Quand on bosse les plans de blues de Steve Cropper c’est comme quand on bosse les Beatles : on se dit que faire aussi simple devient compliqué car nous sommes trop souvent démonstratifs et pas assez là où nous devrions nous situer : dans le « groove », dans le vent du morceau. Trop souvent dans la démonstration lyrique ou technique, cherchant à exposer notre virtuosité ou/et nos qualités techniques, on oublie que Mozart faisait simple mais pour tous les instruments de son orchestre ce qui rendait l’exercice plutôt… compliqué. Pour devenir un guitariste remarquable de R&B, de blues ou de rock, il est indispensable de connaître et de comprendre le jeu de Steve Cropper : grâce à lui vous trouverez une réponse à beaucoup de vos interrogations concernant la sonorité, le style, le savoir-faire, l’ingéniosité, etc.

Tout d’abord un peu d’histoire, car après avoir décortiqué le style de Steve Cropper, vous reconnaitrez plus facilement les plans de guitare du même acabit un peu partout dans la musique moderne. Tous les guitaristes ont en tête (parfois sans le savoir) les plans de guitare de Steve Cropper et si vous vous intéressez à lui, vous aurez plus de facilité pour approcher presque tous les autres styles et plans du registre rock-blues-R&B-pop.

Né en 1941 (déjà ?) dans le Missouri, un état extrêmement rural des USA, ses parents professeurs déménagent pour s’installer à Memphis la ville de la musique qui deviendra très vite la ville du rock&roll et de la country music. Très tôt dans les années 50, Steve Cropper se passionne pour la musique noire américaine même si ses parents écoutent le plus souvent de la country et de la musique traditionnelle (western).  Au lieu d’écouter la musique d’Elvis, Steve écoute du blues et du jazz, il trouve son inspiration dans la musique de Chuck Berry, Scotty Moore, Bo Diddley, Ray Charles, The Platters,  Jimmy Reed, James Brown et également l’un des papes de la « early » soul : Rufus Thomas.

Booker T

Booker T from Stax record

Steve comme beaucoup d’ado commence la guitare à 15 ans et il lui tarde de jouer en groupe même si pourtant il a peu de connaissance musicale. Autodidacte il va apprendre « live » en jouant avec ses quelques connaissances de guitariste rythmique, son style est orienté vers la soul et il deviendra à son insu l’inventeur du style guitaristique typique du R&B durant les 60’s. Son premier groupe s’appelle « The Royal Spades », dans lequel joue son pote Donald Dunn à la contre basse (qui deviendra bassiste des MG’s à la création du groupe en 1964), Charlie Freeman et Packy Axton . Le musicien qui lui apprendra le plus à la guitare est Charlie Freeman qui lui apprend les rudiments du jazz. En 1959, la mère de Packy Axton monte un studio d’enregistrement et de production musicale dans un théâtre désaffecté, studio destiné à promouvoir les talents locaux. Le studio s’appelle Satellite Records et dispose d’un magasin de musique pour financer son amorçage, magasin dans lequel Steve travaillera, plus pour profiter de ce qui se passe dans le studio que pour aider à la vente des disques, mais ça restera un bon prétexte pour rester proche des musiciens et se perfectionner à la guitare.

Steve Cropper la guitare Rythm Blues

En 1961, après une grande série de concerts durant 6 mois, les « Royal Spades » enregistre au studio Satellite l’album « Last Night », exclusivement instrumental. Le disque fait un carton, pourtant Steve n’y joue pas que de la guitare mais aussi de l’orgue électrique. Le succès reposa en réalité sur le rythme très « twist » à la mode dans ce début des années 60. Pour leur tournée de promotion, le groupe change de nom pour s’appeler «The Mar-Keys ». A l’époque, c’est le seul et le premier groupe de R&B composé de musiciens blancs jouant de la musique R&B noire et au look uniforme genre cheveux gominés, costard gris et chaussettes noires (ça vous rappelle rien Dick?). La même recette qu’Elvis mais à l’echelle d’un groupe qui dès les premières notes emballe le publique.

Le succès aidant, Steve laisse tomber l’école et se consacre à une carrière de musicien de studio R&B  et à son groupe. Dans le même temps, le studio Satellite devient le studio Stax, Cropper bosse dur au magasin le jour et au studio la nuit, il recrute les musiciens, apprend à enregistrer, organise les sessions, gére la boutique et devient un rouage important du label. Grâce à lui, c’est toute l’ambiance du studio Stax qui change, le côté informel et tous ces lycéens et étudiants qui passent assister aux sessions, le mélange des couleurs, le melting pot de musiciens, tout cela donne au studio Stax un esprit familial qui favorisera la création musicale et générera la notoriété du label au milieu des années 60.

Otis Redding

Dès 1962 Steve Cropper joue avec son groupe au sein du studio pour accompagner la plupart des célébrités du label Stax comme Rufus Thomas, Carla Thomas, ou William Bell. Cette même année lors d’un session d’enregistrement avec le chanteur de Rock Billy Lee Riley, le groupe de studio qui comporte Booker T, Al Jackson et Duck Dunn, doit enregistrer un bœuf « blues » pour la face B du 45 tours. Ce morceau instrumental s’appelera « Green Onions », joué et composé par ce groupe qui deviendra quelques temps après « BookerT & the MG’s », tout en continuant avec les Mar-Keys.

Le groupe The MG’s ou abréviation de Memphis Group’s devient le groupe de musiciens de studio attitré du Label Stax et du label « Volt » et sera à l’origine de tous les «grooves» de l’époque enregistrés avec tous les grands noms de la Soul et du R&B : Wilson Picket, Sam & Dave, Otis Redding, Arthur Conley, Eddie Floyd, etc. Jusqu’en 1967, Stax va sortir des grands hits capables de concurrencer le label de « soul » Motown.

Steve Cropper guitariste pour Stax, producteur, compositeur

A partir de cette période, début du succès, Steve Cropper ne devient pas seulement guitariste des MG’s pour Stax mais devient producteur, arrangeur, compositeur, et bras de droit de Jim Stewart le gérant de Stax. On voit le rôle important que peut jouer le guitariste dans la musique R&B et Steve Cropper composera en tant que coproducteur la plupart des tubes d’Otis Reeding, Wilson Picket et Eddy Floyd, tubes classés au « Top Ten » de l’époque pendant plusieurs semaines (voir plusieurs mois). Il faut également savoir qu’à la même période, les deux auteurs-compositeurs qui participent au travail du Label Stax sont David Porter et … Issac Hayes. Ces deux là composeront « Hold on i’m comin ‘ », avec Steve et le MG’s aux arrangements.

A cette période glorieuse, de 64 à 67 vont sortir tous les grands tubes planétaires toujours en vogue depuis : Dock of the Bay, Mr Pitiful, In the Midnight Hour, etc. Le groupe sera récompensé par le trophée Billboard du « Meilleur Groupe Instrumental de l’année 67», cette même année The Beatles viendront à Memphis rencontrer Steve et les MG’s. Grâce à cette rencontre, toute l’équipe et musiciens de Stax prennent conscience de leur succès mondial et de l’engouement du public pour leur musique. C’est aussi malheureusement le début des prises de têtes entre les musiciens, chacun voulant faire valoir son avis ou sa façon de jouer, les embrouilles et engueulades qui vont annoncer le début de la fin du Label Stax : le coup de grâce tombera avec la Mort d’Otis Reeding dans un accident d’avion durant cette même année. A la fin de Stax, le bilan des 5 dernières années se solde par 14 albums, et 20 singles dont les fameux instrumentaux du MG’s.

The Blues Brothers

The Blues Brothers

En 1969, le groupe de Steve part en tournée avec Creedence Clearwater Revival’s et produira un album composé pour et avec Albert King. Le groupe déménage de Memphis vers la californie et cesse ses activités en 1975 à la mort de  Al Jackson. Le groupe se reforme en 1976 avec Willie Hall à la batterie et sort l’album « Universal Language » avant de revenir au top sur le devant de la scéne en 1980 grâce au film et à l’album de Dan Akroyd et John Bellushi « The Blues Brothers », album de reprises de hits désormais considérés comme des standards du R&B/Jazz/Rock des 60’s et 70’s. La même année Steve sort son deuxième album solo « With a little help from my friend ». Depuis 1980, Steve Cropper n’a jamais arrêté de produire ni de tourner, comme avec Kim Wilson du groupe The Fabulous Thunderbirds, ou plus récemment dans les 90’s avec des groupe comme Ace of base, Tevin Campbell, Pearl Jam, et sans arrêter les tournées pour jouer les morceaux de ses premiers album, un record comme les Rolling Stones ou les Beatles. En 1992, Steve produit et compose un nouvel album de avec The Blues Brothers reformés intitulé « Red White & Blues », une vraie réussite dans la pure tradition du style R&B du MG’s, un album que je vous recommande composé dans cet esprit du vrai R&B blanc teinté de soul et de guitare funky-blues. En 1993 le groupe connaît la consécration et sa reconnaissance du monde du Rock et se trouve introduit au Rock&Roll Hall of Fame, mais ça ne calme pas Steve qui sort en 2008 un nouvel album solo avec son pote duck dunn en 2008 : Nudge it Up A Notch avec Felix Cavaliere au chant et au clavier, album que je vous laisse découvrir également et qui vaut le détour.

Maintenant que vous connaissez l’histoire du Monsieur, intéressez vous à sa musique et son phrasé de guitare. Vous allez vite vous rendre compte de l’intérêt de sa technique musicale et surtout vous allez vous faire plaisir en jouant des lignes groovy, simples et drôlement efficaces en groupe. « Let’s groove » les gars…

Précédent

Banc d’essai guitare Fender Telecaster Baja Classic Player

Suivant

Monter une Fender stratocaster custom Shoreline Gold deluxe 57/59

  1. Jo

    Super article merci.
    Savez vous quel modele le colonel joue et sil est abordable pour un guitariste qui maitrise quelques bases?
    Merci
    J.

    • oui, enfin on doit dire plutôt quels modèles. J’ai matté pas mal de vidéos de Steve Cropper sur scène et apparemment il joue sur plusieurs modèles de marque peavey mais aussi sur une Telecaster Fender mais ça doit dépendre des occasions. Je vais rajouter une photo de sa guitare signature « Peavey Cropper » dans l’article qui détaille l’équipement du fameux guitariste. Merci pour votre commentaire.

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

%d blogueurs aiment cette page :