Grève des péages pour tout le monde!Après les abus budgétaires de l’A65, voici la hausse des tarifs autoroutiers de ce début d’année 2011 : c’est comme pour le tabac sauf que là c’est pas pour vous inciter à cesser d’emprunter les autoroutes, c’est juste pour vous « tchourer » un peu plus de tune. 🙂

Je me demandais ce qui se passait cette année chez les concessionnaires autoroutiers parisiens : ce 31 janvier 2011 les tarifs des autoroutes n’avaient toujours pas augmenté? Comment ça se fait? Ils sont tombés malades chez ASF? La grippe, la gastro ou la maladie d’Alzheimer? Je finissais par y croire : peut-être qu’en cette année 2011 la pompe à fric des autoroutes s’arrêtera un peu?! Peut-être vont-ils oublier d’appuyer sur le bouton qui commande la hausse des impôts indirects? Et bien non, mon cul!! L’information est tombée ce jour dans les journaux : les autoroutes vont encore augmenter leurs tarifs et même l’A65 figurez-vous, elle vient d’ouvrir mais faut déjà augmenter ses prix en vue de ré-investir pour refaire la chaussée ou …. y installer des radars automatiques!? Allez savoir pourquoi ses prix augmentent à celle-là.

Une augmentation tous les ans comme tous les produits dans lesquels l’état prend sa part. Fallait pas rêver, autant s’l’mettre bien au chaud, vous croyiez vraiment qu’en fermant notre gueule comme à notre habitude, ça risquait de changer? C’est le cadeau de noël en retard, l’état pense à nous, surtout dans cette période de prospérité économique et après les fêtes de fin d’année, question de vomir les excès de champagne, foie gras et chocolat. 😯

Les médias ont apporté la bonne nouvelle et relayé le mécontentement des associations des usagers de la route en ce 1er février 2011 pour nous annoncer qu’on allait se prendre non pas 1 ou 2% d’augmentation (l’inflation sur 2010 étant de 1,8%), mais 3 à 5% en fonction des autoroutes. L’état a répondu gentiment que « les portions les plus utilisées ne seraient pas touchées par la hausse des tarifs« . Ce qui veut dire qu’une minorité des tronçons d’autoroutes ne sera pas touchée mais que la majorité, elle, le sera. Vous en faites pas, dans la langue de bois et le « pipotage » en règle nous avons affaire à des experts bien formés pour se foutre de notre gueule tout en se croyant brillant. Pour dire à quelqu’un qu’on va encore lui voler du blé y’a pas besoin de faire polytechnique ou HEC. Annoncer une mauvaise nouvelle ça nécessite en effet de prendre des pincettes mais on commence à être habitué.

Lire la suite