Passion guitares Fender, pédagogie, kit et matos guitares

Blog et articles guitariste Jean Seb Maingot

Utiliser les cadences et le tableau de modulation (3).

Utiliser les cadences et le tableau de modulation…

harmonie gamme guitareCette méthode est simple mais encadrée par des régles strictes d’harmonie reposant sur des mouvements de voix le plus souvent symétriques (on verra ça plus tard mais on parle du cercle des quintes et quartes constituant les armures des diézes et bémols). Tu peux comprendre même si … t’es blonde à forte poitrine. 😛
Les cadences indiquent le mouvement dans une progression d’accords et donc dans la mélodie d’un morceau. La cadence signifie « tomber » et suggère la fin ou la conclusion d’un morceau ou d’une partie musicale.

Les 4 types de cadences…

  1. Cadence parfaite : représente la progression de l’accord V vers l’accord I ou tonique.
  2. Cadence imparfaite : représente la progression de l’accord I (tonique) vers l’accord V. Elle intervient en général au milieu d’une suite d’accord. Elle décrit également le mouvement de tout accord de la tonalité principale vers l’accord de niveau V (en général les accord de niveau II, IV et VI).
  3. Cadence plagale : représente la progression de l’accord IV vers l’accord I tonique.
  4. Cadence rompue : représente la progression de l’accord V vers tout accord de la tonalité principale autre que le I tonique (en général les accord de niveau III, IV ou VI).

Vous allez me dire « oui mais… à quoi ça me sert tout ce merdier ! » Et bien justement à varier vos progressions d’accord pour suggérer un changement de tonalité ou pour changer définitivement de tonalité. Utiliser cette théorie vous ouvre des portes extraordinaires pour pouvoir innover dans la composition musicale. Explications : si la cadence de votre morceau est dite parfaite, cad que le couplet par exemple se résout systématiquement grâce de l’accord de niveau V vers l’accord de niveau I, alors vous modulerez en suivant ce même mouvement cad en utilisant les accords de niveau V de votre (ou de vos) nouvelles tonalités (et en suivant les renversements d’accords adéquat). Exemple en Do : la cadence parfaite va donner Sol vers Do, considérez ensuite que ce même Do devienne l’accord de niveau V de la nouvelle tonalité, et vous pouvez rebondir dans la tonalité de Fa. Vous me suivez ? Do et l’accord de niveau V de la tonalité de Fa maj ou de Fa min harmonique/mélodique.

Donc vous allez me redire : « comment je fais pour changer de tonalité comme je veux quand je suis en do ? ». Etttt bééé mes couilles??…. Grâce aux cadences! … Et autres techniques abordées dans ce blog sur le thème de la modulation.

Vous constaterez que les solutions deviennent infinies. Vous pouvez par exemple au moment de tomber sur l’accord V, décider d’utiliser une cadence rompue pour tomber sur l’accord de niveau III (Mi mineur), et considérer que celui-ci sera l’accord de niveau II de la nouvelle tonalité. Donc vous êtes passé en Ré majeur et pour marquer le coup vous passerez par une cadence parfaite pour vous résoudre sur le Ré maj, cad en passant préalablement par son accord de niveau V le La7. Pigé? Ce qui fera un beau II-V-I.

Vous pouvez ensuite imaginer revenir en Do en passant par Sol qui est l’accord de sous dominante (IV) de la tonalité de Ré et de niveau V de la tonalité de Do. Vous pouvez aussi décider de ne pas vous faire chier (bande de gros branleurs) en transformant directement le Ré maj en Ré mineur qui deviendra alors l’accord de niveau II de la tonalité de Do… par exemple. Les solutions deviennent infinies mais il faut y cogiter longuement, essayer les différentes solutions pour s’ouvrir l’esprit et laisser libre cours à son imagination. Utilisez ensuite la théorie pour mieux finaliser votre composition finale et harmoniser le tout en cadence.

Hey Joe - Jimi Hendrix

Hey Joe – Jimi Hendrix

Pour illustrer l’atout des cadences et leur simplicité, je vais vous prendre un exemple qui vous fera méditer surement un petit moment sur la cadence parfaite : aviez vous remarqué que la rythmique de « Hey Joe » de Jimi Hendrix change 3 fois de tonalité ? Vous pourriez me dire également que le morceau reste effectivement en La ou en Sol ou Mi et qu’il connaît des dissonances, ça serait vrai également mais pas logique, ou que le morceau est en Mi maj du fait des 4# qui apparaissent dès lors que l’on arrive sur la cadence La/Mi. En réalité, je vous laisse tenter l’improvisation en Mi majeur et vous entendrez que ça ne sonne pas sur toute la progression d’accord.

Je m’explique. « Hey Joe » est composé dans l’ordre, des accords majeurs suivants : Do (C), Sol (G), Ré (D), La (A) et enfin Mi (E). La modulation dans ce morceau est simple est exemplaire. On démarre sur Do maj, puis son accord de niveau V cad Sol maj (ou alors DO et l’accord de niveau IV de la tonalité de sol au choix), jusque là on est en tonalité majeure de do ou de sol. Ensuite on passe à Ré l’accord de niveau V de la tonalité majeure de Sol qui est également l’accord de niveau IV de la tonalité de La (A), puis on passe par La majeur accord de niveau V de la tonalité majeure de Ré. Pour finir on tombe sur Mi majeur accord de niveau V de la tonalité majeure de La. Peut on considérer être en Sol? En tout cas sur les 3 premiers accords, oui!

Voici les tonalité suivies : Sol maj, La maj, et Mi maj. Que constatez vous d’évident ?? En suivant les armures classiques et le tableau de modulation, on démarre le morceau sans # ni bémol, puis ensuite en pivotant grâce à l’accord de niveau V, on passe de 1# à la clé en Sol, puis 2# à la clé en Ré, 3# à la clé en La et enfin 4# à la clé en Mi, etc. On aurait pu continuer ainsi et tomber sur Si puis Fa#, etc.

Essayez d’improviser en La mineure pentatonique sur les 2 premiers accords, ça sonne ! Puis sur Ré et La, essayez Si ou Fa# mineure pentatonique, ou La maj pentatonique, ça sonne aussi. Puis sur Mi, la pentatonique majeure de Mi. Bref, d’autres entrainements du genre sont possibles mais celui-ci permet de bien faire sonner le changement de tonalité dans un solo improvisé.

Mais le plus simple et le plus Rock, c’est de faire ce que fait Jimi : il prend une gamme qui compte exclusivement des notes communes à ces 3 tonalités, cad? Mi mineure pentatonique qui utilise toutes les notes fondamentales les # en moins, que des notes justes… malin heeeiinnn ??? A ce propos je vous invite à bosser le solo de « Hey Joe » une belle leçon de simplicité et d’efficacité. Ce qui rend l’exercice toujours un peu compliqué : faut faire sonner la gamme pentatonique de façon efficace, on est dans l’esprit blues une fois de plus.

Analysons encore l’ensemble on pourrait dire qu’en Sol maj, la rythmique est composé de la suite d’accords majeurs suivante : IV-I-V-II-VI. On constate que les accords II et VI qui devraient être mineurs sont majeurs et engendrent ainsi les fameux changements de tonalités. La gamme mineure relative de Sol c’est la gamme mineure de Mi… qui sonne si bien sur ce morceau.

Vous pouvez pour le fun (même si ça vous les brise) continuez d’analyser la grille d’accord de ce morceau, vous constaterez que celui-ci ne peux pas être logiquement dans une autre tonalité que Sol maj/Mi min même si les retranscriptions laissent parfois apparaître 4# à la clé ce qui est vrai uniquement pour la partie La-Mi.

Pour finir sur cet article expliquant les cadences, consultez le tableau suivant qui sert à se repérer visuellement pour changer de tonalité avec les quartes et quintes. Sinon consultez la rubrique dédiée à l’harmonie et à la modulation qui contient d’autres articles sur ce thème.

Tableau de modulation quartes/quintes

Tableau de modulation quartes/quintes

Hésitez pas à laisser des commentaires même si tu t’appelles Jean Roch et que t’y pipes kedale à la zicmu et que t’inventes la musique avec des pieds à la place des oreilles! 😉 C’est bon de rire parfois! Vive la zicmu…

Précédent

Priceminister.com? c’est de la chiasse…

Suivant

Comprendre et connaître le Blues (1)

18 Commentaires

  1. Max

    Super comme explication
    La première explication claire que je trouve à ce sujet sur le net
    Merci beaucoup.

    • Et bien c’est fait pour Max, j’ai appris tout ça y’a longtemps dans des bouquins spécialisés. C’est un vaste sujet. L’info sur le net à ce propos est tellement éparpillée…

  2. salut, pourrais tu stp être plus précis? Pour travailler toutes les tonalité il suffit de jouer des enchainements d’accord de niveau V ou de niveau IV.
    Exemple en do enchainement d’accord de dominante (accord de 7 de dominante) niveau V :
    -Do – Sol – Ré – La – Mi – Si – Fa# – Do#
    Exemple enchainement d’accord (maj 7) de sous dominante niveau IV :
    -Do – Fa – Sib – Mib – Lab – Réb- Solb – Si
    Y’a d’autres exercices mais je suis pas sur d’avoir totalement compris ce qu tu voulais.

  3. J’ai donné une suite de quinte en guise d’exercice pour travailler les gammes et modes sur ces mêmes enchainements : je sais bien que ça sonne pas bien, c’était pas l’objet initial de la question si je me souviens bien. Si tu veux une suite basique harmonieuse tu peux faire par exemple :
    Do – Ré min – Sol 7 – La min – Ré 7 – Mi min – La 7 – Si min- Mi7, etc … un enchainement de II-V-I dont l’accord de niveau V est le pivot en devenant immédiatement un accord de niveau I de la nouvelle tonalité… y’a d’autres possibilités mais celle ci fonctionne jusqu’à 7# à la clé, puis tu reviens en sens inverse en remplaçant les accord de 7 par des accords de mineur 7, sur le retour l’accord pivot de niveau I devient l’accord de niveau II min 7.
    Exemple quand t’arrives sur le Mi7 tu vas donc faire F# min, puis Si 7 et là tu passes à Mi min 7, puis La 7 puis … Re min 7…jusqu’à revenir sur le Do qui sera majeur ou mineur en fonction de ton choix. si tu joues do min, alors tu auras déjà basculé en tonalité de Sib en passant par le Fa7… etc etc… les accord de V auront servi d’accord de transition pour monter par quintes et revenir en descendant par l’accord de IV sous dominante. Est ce que cette solution te convient?

  4. Bonjour/Bonsoir Jean Seb,
    Tout d’abord bravo pour ce site, il est très réussi, très complet et agréable.
    J’ai 18 ans et je fais de la guitare depuis maintenant 7 ans en autodidacte. J’ai plutôt un bon niveau pour mon age, une technique correcte en picking et tout le tralala. J’ai toujours travaillé en priorité l’improvisation car c’est ce qui pour moi fait d’un guitariste un bon guitariste. Alors j’ai commencé bien sur avec les gammes pentatoniques, puis majeures, puis mineures, et ect.. Je les connais vraiment bien avec toutes leur variantes, ce qui a un très bon rendu, mais voilà je commence à tourner en rond, à manquer de couleur dans mon jeu. En effet je n’improvise quand dans la tonalité principale d’un morceau, je ne change jamais de tonalité, et je le sens. J’aimerais découvrir et apprendre la modulation, mais voilà je ne sais pas comment l’aborder, je n’ai que peu d’années de solfège (2), et lorsque je lis cet article, je comprends, je visualise la méthode, mais j’ai encore vraiment du mal à comprendre le fonctionnement de tout ça, comment faire de même pour d’autre morceaux, quand l’utiliser, surtout que mes connaissances dans les tons n’est vraiment pas extra..
    Alors que me conseillez-vous ? Je ne sais vraiment pas comment travailler ça, et par où commencer! En tout cas merci pour cet article qui m’a déjà aidé plus que tous ceux que j’ai pu lire jusqu’à maintenant !
    Merci de votre réponse, et vive la musique !

    • salut, … que répondre à cette bien bonne question!? J’ai connu la même phase que toi comme tous les autres guitaristes y compris en ayant fait du solfège, et je ne suis pas professionnel mais seulement un passionné amateur. L’improvisation tôt ou tard donne l’impression de jouer plus ou moins la même chose car on touche aux limites de nos connaissances théoriques et techniques. Ceci dit ce n’est pas parcequ’on sait jouer le plus vite que son ombre qu’on est forcément bon dans la composition ou l’improvisation.
      On peut travailler la techniques, la vélocité mais effectivement, varier les tonalités dans un morceau ou tout simplement utiliser d’autres gammes et arpèges sur des enchainements d’accords nécessite une connaissance sur l’harmonie modale, l’utilisation des gammes, les substitutions d’accord et de gammes, etc.
      Ce que je te conseille c’est de prendre des cours d’harmonie et de solfège avec un professionnel qui pourra t’expliquer la relation qui existe entre les accords et les gammes, ce qui permet d’aborder la notion de tonalité et donc de modulation, il faut étudier les gammes et des modes, les intervalles qui les composent et leur utilisation sur les accords et progressions d’accords particulières. Ensuite faut s’entrainer sur des suites d’accords. Ceci dit même quand tu as compris tous ces mécanismes, de nouvelles interrogations apparaissent et de nouvelles limites également.
      Pour ma part, je crois que cette problématique est infinie : à chaque nouvelle porte qui s’ouvre grâce à de nouvelles connaissances, il faut des années pour assimiler pour qu’enfin ça fasse partie des choses que l’on peut considérer comme « acquises ». Et puis de nouveau il faut creuser un peu plus tant du côté du rythme que de l’harmonie pour s’ouvrir l’esprit, comprendre et enfin se rendre compte que les possibilités sont également infinies et qu’il y a peu de limite dans la musique. Puis enfin, il faut aussi sortir du carcan de la connaissance tout en respectant un certains nombre de règles d’harmonie pour consoner convenablement ou dissonner volontairement.
      Je vais prendre un exemple puisque tu utilises les pentatoniques mineures et majeures (comme tout le monde). Admettons que tu ais besoin d’improviser sur un accord de 7 de dominante, quelle gamme utilises-tu le plus souvent? A cette réponse tu dois avoir peut être 5 ou 6 possibilités qui se présentent à toi. Si c’est acquis (ce qui n’est pas mon cas car tu peux avoir une douzaine de possibilité standard), alors tu es certain de n’être jamais à cours de munition pour improviser sur un morceau ou composer un mélodie sur cet accord. Prenons un C7 de dominante : tu peux jouer C mixolydien dessus, mais tu peux aussi jouer la gamme mineur mélodique ou pentatonique de G (cad sur la quinte de C7), tu peux aussi jouer la gamme A mineur penta, ou C maj penta, tu peux aussi jouer la gamme mineure penta de G ou l’arpège de E-7/5b, etc. Tous ces exemples, si tu les analyses sur une portée, et que regarde les notes que tu joues en utilisant tu comprendras alors mieux la relation qui existe entre chacune de ces gammes et arpèges, d’où la nécessité du solfège… Alors commence par étudier la structure des gammes? En espérant que ma réponse puisse t’aider…

  5. Bonjour,
    Merci de ta réponse et de ton temps accordé..
    Il est vrai que je connais de nombreux guitaristes accordant plus d’importances à la technique qu’à la mélodie, ce qui je pense est une erreur.. Pour ma part j’ai apprit à improviser de manière mécanique si on y réfléchit, je place des gammes, seulement parce que je sais la tonalité du morceau, mais je ne pourrais même pas expliquer ce qui dans ses gammes justifie leur utilisation, et là est bien ma faiblesse…
    Alors je vais suivre tes conseils et pourquoi pas trouver un professionnel.. Je crois qu’il va falloir que je reprenne tout à zéro, c’est pour le mieux ! C’est fou quand on pense que la musique est quelque chose de si simple, mais à la fois tellement compliqué.. Je crois que j’en ai encore pour des années, en espérant ne jamais arrêter!
    En tout cas merci des conseils, et de la rapidité de ta réponse, ça m’a bien aidé !
    Bonne continuation et peut-être à plus tard sur ce site !
    Andy

    • T’as pas besoin de tout reprendre à « 0 » vu ce que tu sais déjà faire techniquement parlant : il te manque juste de comprendre comment tout cela fonctionne d’un point de vue purement musical sur l’instrument. Comprendre pourquoi la gamme majeure colle sur un accord majeure? Comment cette gamme est-elle composée? Comment l’utilise-t-on vraiment? Apprendre l’usage et les composition des modes qui découlent de la gamme majeure diatonique et des modes qui découlent de sa gamme relative mineure harmonique et mélodique? Comprendre le principe des intervalles (et donc des tonalités), les renversements d’accords, le liens entre les différentes tonalités (pourquoi bémol et pourquoi dièze? pour 1, 2 ou 4 dièzes à la clé), etc, etc, etc… tu peux aussi passer par de bons ouvrages bien fait sur la question mais c’est plus long à comprendre. Un bon prof a qui tu demandes de t’expliquer tout ça te fera gagner du temps.

  6. Oui c’est exactement tout cela que je ne saisis pas, enfin que je n’ai jamais vraiment abordé.. Gammes relatives mineures harmoniques c’est du chinois pour moi ! Mon voisin est joueur de violoncelle professionnel et sa femme prof de piano, je vais peut-être leur demander quelques explications, si le temps me l’accorde..
    Et par ailleurs je fais avec mon groupe « Hey Joe », et le petit article du dessus m’a bien aidé à saisir le fonctionnement de la chanson! C’est bien sympathique de savoir un peu où on va!
    Encore une fois merci!

    • Bon bé déjà commence par apprendre tout ça et tu feras un sérieux bon en avant tant dans l’impro que dans tes compositions. Pour conclure, la gamme diatonique majeure de Do possède sa gamme relative mineure sur le La. Cad que la gamme majeure de Do = Do-Re-Mi-Fa-Sol-La-Si (1 ton + 1 ton + 1/2 ton + 1 ton + 1 ton + 1 ton) et sa gamme mineur relative de La = La-Si-Do-Re-Mi-Fa-Sol. Tu constates que ce sont les mêmes notes certes mais à toi d’observer les intervalles entre chaque note. La gamme mineur harmonique de La = La-Si-Do-Re-Mi-Fa-Sol#… J’arrête là, pour le reste maintenant tu dois chercher 😀

  7. Oui j’avais remarqué cela, mais seulement sur le manche, on peut donc dire que la gamme Majeure de Do correspond à la mineure de La ?
    Tout comme la gamme Majeure de La correspond à la mineure de Fa# ?
    Je vais alors travailler mes intervalles 😀

  8. je n’ai pas très bien compris le tableau de modulation, j’ai bien compris l’exemple de hey joe et merci bcp de m’enlever une idée reçue :) par contre sur le tableau de modulation il y’a ecrit pour moduler faire une case a la verticale et une case a l’horizontale et je tombe toujours sur la meme gamme, ou alors j ai pas compris le terme moduler, help please

    • Le tableau indique les accords de transition d’une tonalité vers une autre en passant par les accords pivots de niveau V ou de niveau IV, et donc soit en ajoutant des (#) ou des (b) à la clé…

  9. Comment moduler à l’aide de becarres constitutifs; c.-à-d. après qu’on ait modulé et qu’on aurait voulu revenir sur la tonalité de base (ou principale)?

    • je suis pas certain de comprendre ce que vous voulez faire exactement (surtout sans exemple concret) car la présence de bécarre signifie d’habitude la présence de # ou de b dans une portée sans forcément qu’il y ait eu une modulation ou changement de tonalité générale du morceau : on peut altérer quelques notes temporairement au sein d’une tonalité donnée sans forcément rajouter des # ou de b à la clé. Si vous avez démarré en Do maj ou La min, et que vous avez deux # ou trois bémols à la clé après avoir modulé, alors vous devez emprunter le chemin inverse pour revenir à votre tonalité de départ soit en utilisant vos accords pivots, soit brutalement en vous aidant des accords de niveau IV, V ou III, ou en suivant le tableau de modulation, ou en utilisant des successions de II-V-I, ou en jouant sur une substitution d’accords, etc. Les possibilités ne sont pas « gravées dans le marbre »!

  10. Si j’ai bien compris, « Hey Joe » est donc l’enchaînement de 4 cadences imparfaites : C=>G=>D=>A=>E. Mais le retour de E à C est-il une cadence ou un cas des leçons suivantes ?

    De plus dans les 4 cadences existantes que tu listes, il n’y a pas le cas où l’on passe de l’accord I vers un accord autre que V, pourquoi ?

    • salut, comme t’as du le remarquer on démarre sur C qui est l’accord IV de G, on peut considérer que sur C-G-D on est en bien en sol (IV-I-V)? puis en La. Sur la fin le Mi est l’accord de niveau de VI de sol et V de la tonalité de La (maj ou min) mais devient aussi si l’on veut l’accord de niveau I de sa propre tonalité de Mi majeur et mi est également l’accord relatif de sol mais joué majeur en non mineur (mi-sol#-si), les notes d’un sol alt… alors de Mi à Do on peut considérer que la cadence est un V-I? on s’en tamponne tu me diras 😀

Laisser un commentaire

Accueil du blog - Contacter l'auteur - Fièrement propulsé parWordPress&Thème parAnders Norén