Blog articles guitares Fender - Jean Seb Maingot

Passion guitares Fender, pédagogie, matériel guitariste

Comment choisir et changer un condensateur pour guitare ou basse?

Comment choisir et changer un condensateur pour guitare ou basse?

Comment choisir et changer un condensateur pour guitare ou basse

condensateur mallory 047

Comment choisir l’électronique de sa guitare électrique Fender®? Quels sont les pièces sensibles permettant d’améliorer le son?

Pour répondre à ces deux questions il faut d’abord s’intéresser aux condensateurs que l’on peut utiliser en fonction de votre jeu de micros et comprendre leur rôle et l’influence qu’ils ont sur le son de votre guitare. Les « condensateurs » en français ou  » capacitor » en anglais pour guitares sont utilisés principalement pour filtrer les hautes fréquences (aigues et medium-aigues). On les utilise sur les potentiomètres de tonalité de la guitare.

Selon le condensateur utilisé, on modifie le timbre, le son de la guitare, en modifiant la largeur de la plage des fréquences basses et aigües. On peut dire que le condensateur d’une guitare joue le rôle d’un filtre, c’est donc une question de goût personnel fonction de votre style musical, de votre jeu de guitare et surtout du type de son que vous souhaitez obtenir. Pour les sons vintage, on va y venir, rendez-vous sur le site franceguitare.fr y’a quelques pièces de choix à vendre.

Un guitariste ou un bassiste ne choisira pas le même type de condensateur, libre à vous de déterminer en fonction du son qui vous convient le type de condensateur à monter sur vos (ou votre) potentiomètre. Voici les quatre critères de sélection des condensateurs :

1 – Capacité des condensateurs

Pour la guitare et la basse, on utilise des condensateurs à faible capacité. Celle-ci varie de 0.01 à 0.47µF. Les trois principales valeurs utilisées sont :

  • 0.22µF(microfarad) = pour les micros double bobinage (avec potentiomètre 300k à 500k) ;
  • 0.47µF(microfarad) = pour les micros simple bobinage (avec potentiomètre jusqu’à 250k) ;
  • 0.33µF (microfarad)= pour les micros basse ou le mélange simple/double bobinage (potentiomètres de différentes valeurs).

Choisissez vos condensateurs en fonction de la capacité de résistance, du type de micro puis des potentiomètres utilisés. Les exemples donnés ci-dessus ne sont donc pas une règle absolue, rien ne vous empêche de choisir une valeur différente mais attention au résultat sonore final.

2 – Voltage des condensateurs

Le voltage est faible dans une guitare, on est sur une très basse tension. Là encore l’usage tient office de règle. Comme les condensateurs ont un voltage compris entre 50V et 600V, on a une marge de sécurité importante (seuls quelques volts passent dans le circuit électrique et l’électronique de la guitare). Nous vous conseillons d’utiliser des condensateurs de 200V à 250V pour des micros simple bobinage et des 600V pour les doubles. Comme cela a peu d’importance au final, on ne trouve pas toujours le voltage d’indiqué par les fabricants. Important : Plus le voltage est élevé, et plus souvent le condensateur sera volumineux et occupera de la place dans la cavité du corps de la guitare.

3 – Catégories de condensateurs

  • Les céramiques sont les plus utilisés de nos jours pour des raisons économiques : moins chers et fiables (extrêmement peu de perte de signal). Ils sont souvent en forme de disques, ronds et plats. Ces types de condensateurs vintage sont très instables, et peuvent perdre en efficacité, il est préférable d’en changer si vous n’êtes pas satisfait du rendu sonore de votre guitare ;
  • Le plastique ou polypropylène est utilisé par exemple sur les célèbres condensateurs orange « Sprague Orange Drop ». On les trouve quasiment partout, dans les guitares mais aussi dans les amplificateurs et pédales d’effets. C’est le choix idéal pour le remplacement des condensateurs en céramique en particulier si vous voulez obtenir un rendu sonore très propre et polyvalent. Ce sont les plus vendus sur le marché en particulier pour la customisation électronique des guitares Fender® ;
  • Les condensateurs en papier huilé (Oil Paper capacitor) sont typiquement « Vintage ». Ce sont les tous premiers condensateurs utilisés pour les Fender® des années 50 jusqu’au début de la période CBS de Fender® en 1964/65. A cette période le plastique et la céramique n’étaient pas ou peu utilisés dans l’électronique pour guitare. Contrairement aux idées reçues, ces condensateurs offrent un son propre mais deviennent instables à haut volume : en particulier quand la capacité de résistance du condensateur et trop faible au regard de la capacité du potentiomètre et du niveau de sortie des micros. Le timbre aura tendance à varier, voir à saturer naturellement, ce qui explique le son typique des guitares vintages.

4 – Comment choisir un condensateur ?

  • Guitares à simple bobinage : Capacité principalement utilisée 0.47µF- Voltage : 100V à 200V – Matériaux : polypropylène (sons modernes) ou Paper Oil (sons vintage). Céramique si plus petit budget. Des Sprague Orange Drop Capacitor de 0.47µF en 200V, des RS de même capacité, des Mallory ou des « Oil Paper capacitors » si vous désirez obtenir un rendu plus vintage, comme les condensateurs célèbres de marque Cornell Dubilier.
  • Guitares à 2 doubles bobinage : Capacité principalement utilisée : .22µF – Voltage : 200V à 600V – Matériaux : polypropylène plastique pour un sons polyvalent et modernes ou en papier huilé pour son vintage. Céramique uniquement si petit budget mais rendu sonore médiocre.
  • Montage hybride : mélange de simple(s) et double(s) bobinage, dans le cas où un potentiomètre de tonalité mélange deux micros, la capacité à utiliser doit être comprise entre .33µF et .47µF – Voltage : 200V à 600V – Matériaux : polypropylène pour un son moderne ou condensateur de même resistance en papier huilé pour un son type vintage. Plastique Orange ou Mallory.

Comment installer un condensateur ?

Il suffit de souder avec une soudure pour électronique à l’étain, une patte du condensateur à la masse (le dos du potentiomètre). Attention à bien faire la soudure sous peine de devoir recommencer et de directement condamner votre condensateur. N’utilisez pas un fer à souder trop chaud vous risqueriez d’endommager le potentiomètre, le condensateur, le vernis de la guitare et/ou vos doigts ! Utilisez une pince à bec pour fixer une des deux pattes au potentiomètre et éviter les brûlures. La première patte sera soudée à un des deux points chauds du potentiomètre et la deuxième patte libre soudée à la masse c’est à dire au centre du potentiomètre.

Le site de Seymour Duncan propose quasiment tous les schémas de montage au format PDF et pour toutes les configurations possibles. La base de données de Seymourducan est très complète, vous y trouverez tous les diagrammes de montage des micros, des potentiomètres et condensateurs pour tous les modèles d’électronique de Stratocaster® et Telecaster® et autres Gibson.

Vous disposez maintenant des informations essentielles pour faire votre choix si vous avez besoin de condensateurs ou que ceux-ci influencent l’achat de votre jeu de micros assemblés pour votre Strat ou Tele Fender®. Laissez vos commentaires si cet article vous a été utile… A plouch!!

Précédent

Chorus, Flanger, les bonnes pédales vintage pour enrichir votre pedalboard

Suivant

Choisir vos mécaniques pour Stratocaster et Telecaster

  1. Bonjour,
    A plusieurs reprises, vous écrivez pour les valeurs des capas:
    0,22 mfd, 0,33 mfd, et 0,47 mfd, ce qui, en clair, donne: 0,22 milliFahrads, 0,33 milliFahrads et 0,47 milliFahrads…Ce sont des valeurs énormes !…
    Ne s’agirait-il pas plutôt de 0,022 µF, 0,033 µF, et 0,047 µF, ce qui en clair, donne: 0,022 microFahrads, 0,033 microFahrads et 0,047 microFahrads, soit encore: 22 nanoFahrads, 33 nanoFahrads, et 47 nanoFahrads ?
    Sinon, la tonalité, « elle va marcher beaucoup moins bien, forcément ! »…ce qui est un doux euphémisme…
    Cordialement,
    JLV

  2. Nico

    Salut!
    Plusieurs choses:
    -Les micros ne génèrent pas plus que quelques milivolts, donc la valeur d’utilisation des condensateurs, tant qu’elle est de plus de quelques volts (on dira 10 pour les plus inquiets ) ne posera aucun souci.
    -Un potentiomètre, c’est une résistance ajustable, donc sauf à avoir un modèle no load, on aura toujours le condensateur dans le circuit, simplement on aura une résistance de 250 ou 500 kohms en série avec ce potentiomètre. Et de fait, on monte des condensateur à valeur supérieur sur des micros simple bobinage afin de « calmer » les hautes fréquences du spectre autant que pour jouer sur la fréquence à couper quand on tourne le potard . Par expérience, j’ai pu remarquer que souvent les split de micros doubles sonnent « ferraille » (comprenne qui pourra 😉 ), c’est directement lié à la capa qui n’a pas la bonne valeur. Montez une capa de 0.047 ųf sur la tona d’une guitare équipé d’un split et cette position sonnera bien plus proche d’un simple classique!
    -Plus que la conception du condensateur (qui si il est bien conçu ne fera pas de difference) c’est sa tolérance qui est à surveiller, car un condo cheap aura une tolérance (et donc une valeur de travail) qui, et pour simplifier, ratissera trop large côté fréquences (ou à côté ) ce qui résultera en un son amputé de frequences nescessaire et ce y compris tona ouverte à fond puisque comme je l’ai dit plus haut, ouvert à fond on ajoute simplement une résistance entre le point chaud et la capa mais on ne la sort pas du circuit totalement.
    Cheers !

  3. Djé

    Merveilleux… je pense pouvoir affirmer qu’il va falloir que je change les 2 capas de .022/50v estampillés « yamato », dû au fait de l’âge… qqun a-t-il un avis sur la date de péremption des ces gremlins..? j’ai bien peur d’être victime de courants de fuite sur cette LP Greco de …. 77..! 40 ans les capas !! Selon les données constructeur, ça doit faire un truc genre 360’000 heures à 25°c.. pas mal… mais 41 ans environ..;) Je sens que ça se rapproche….! Etant donné que la belle est « chambered » et « pancake » à la fois c’est déjà un peu brouillon de résonnance, mais si en plus je perd 20% de clarté… un avis…? ou plusieurs…?
    Merci

Laisser un commentaire

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén

%d blogueurs aiment cette page :